Le site de Segolène Royal défiguré par son compagnon ?

Les mots me manquent, je ris depuis 5 minutes devant mon écran d’ordi pour essayer de comprendre ce qui a bien pu se passer dans l’equipe de Segolène Royale. La nouvelle version de son site vient de sortir, et je ne peut m’empecher de penser que quelqu’un lui a fait une mauvaise blague, c’est la chose la plus moche que j’ai vu depuis le debut d’internet. Même Clowny le Clown ne fait pas aussi fort.
Ci-dessus vous pouvez voir la page d’accueil du site, faite en flash, ca me fait penser aux présentations powerpoint des années 90, mais en plus moche encore.

Et voici la page principale du site. Alors allons y, on va lister ensemble quelques points rigolos :

  • Pas de titre sur la page d’accueil
  • Error 500 a gogo
  • Template Joomla realisé avec Artisteer, un générateur de template
  • Copyright pour monsieur « — »
  • Le fond d’ecran vient de vistawallpapers (thx @tom_plays)

J’ai l’impression d’être sur le site de la scientologie avec ce titre et ce fond etrange.

Apres lecture de cet article de l’Express on comprend que c’est en fait son compagnon André Hadjez qui a fait le site dans son garage, et a voulu se faire payer 40 000 euros par la fondation Yves Saint Laurent sous couvert de sa société Andecom. Bref, une histoire tordue, pour un site qui vient de se transformer en énorme blague. Je suis encore sur le cul.

Google réinvente 1984, Leader et Opposant

J’ai tiqué aujourd’hui sur cet article de Lifehacker aujourd’hui qui parle du Google’s Data Liberation Front, en français, le Front de Liberation de vos Données Google.

La plupart des services que nous utilisons aujourd’hui sont « in the clouds », ce qui signifie d’une part que l’application est « en ligne », mais également vos données. Au debut de l’informatique grand public, tout le monde possédait des logiciels pour chaque usage sur son ordinateur. Outlook, Word, Photoshop, etc… Cette tendance tend à disparaitre pour laisser place au cloud computing, Gmail remplace Outlook, Google Docs et Office Live Workspace remplace votre suite Office. Photoshop lance sa version en ligne. Notre ordinateur devient un terminal pour Internet, et la notion de logiciel et de proprieté de licence se transforme peu à peu en notion de service et d’abonnement.

Ceci m’amene au fond du probleme, les donnees et leur proprieté. Dans le cas de votre bon vieux Word sur votre ordinateur de salon, vos documents se trouvent sur votre machine et vous pouvez les copier, les supprimer, en faire ce que vous voulez en fait. Dans le cas d’un service en ligne, le probleme devient entier. Quid de la proprieté de vos fichiers une fois hebergés sur un serveur de Google ou de Microsoft, qui vous assure que votre fichier est bien supprimé quand vous le retirez de votre liste. Que se passe-t-il si un jour Google décide de fermer son service sans préavis. Sur le plan strictement légal, sur la plupart des services en ligne, vos données vous appartiennent, c’est donc la question de l’accès qui fait réflechir.

Google étant le premier fournisseur mondial de services « in the cloud », les premieres critiques envers la philosophie même du « in the cloud » leur retombent bien entendu dessus, et ce qui m’interpelle, c’est leur façon tres intelligente d’y repondre.

Tout le monde a dans un coin de sa tete un peu peur du geant Google, cette multinationale qui possede sur ses serveurs à l’autre bout du monde vos recherches, vos mails, vos documents Word, vos photos, qui en indexant le web mondial se fait finalement une idée assez précise de qui vous êtes, où vous êtes et ce que vous faites. Jusqu’alors Google a repondu à ses inquiétudes par une grande transparence, nos API sont ouvertes, nos employés sont heureux, tout ceci est gratuit, et a ainsi evité le syndrome Microsoft.

Mais Google sait bien que plus leur taille va grossir, plus ces craintes vont devenir fréquentes et d’importances. D’où le concept de 1984, je construit un site appellé le Front de Liberation des Donnes Google. Google vous donne les clés pour vous enfuir de ses services, et ceci dans le but de se racheter une virginité nouvelle. Comme dans 1984, le gouvernement est à la fois leader et opposant. Le site table clairement sur un jeu de couleur et d’habilliage qui rappelle la lutte revolutionnaire. « Liberez vous de la tutelle Google ! », ca calme les ardeurs, et ca redore l’impression de liberté.

How to raise your productivity in 10 easy steps.

  1. Turn off your Twitter Client
  2. Log out from Facebook
  3. Turn off your RSS reader
  4. Don’t read nor forward chain mails
  5. Stop lastfm/deezer/pandora/spotify
  6. Stop reading this article
  7. Don’t Retweet it
  8. You’re still reading, you’re certainly a lost cause
  9. But you wanted to raise your productivity in the first place, and that’s good
  10. Share this with your colleges and ruin their fun day of procrastinating too

#songsincode, ou la poésie des geeks.

Les geeks sont de grand artistes, souvent inconnus, souvent dans l’ombre, alors quand on leur donne un outil comme twitter, et un sujet qui touche a la fois leur coté geek et leur coté poète, la toile s’enflamme et donne ceci : #songsincode.
Le concept est parti d’une équipe de développeur qui se se faisait chier au boulot et qui ont commencé a twitter en language de programmation. De la est né #songsincode, le concept est assez simple, traduire en code des paroles de chanson. Attention, les extraits ci-dessous sont vraiment très geeks et vous risquez de ne rien piger, mais je suis la si vous avez besoin d’aide ;).

Vous pouvez cliquer sur : Voir la chanson pour découvrir le titre, mais essayez de jouer le jeu un peu avant :) Et donnez moi vos scores :)

@nickhodgeNirvana – Smells Like Teen Spirit

SELECT person WHERE AGE > 12 AND AGE <20 AND SMELLS LIKE '%SPIRIT%'

@pud - Michael Jackson - Billie Jean

If (BillieJean.is != my.lover) { BillieJean.justa = 'girl'; i = 1; }

@kampfschlumpf - Rihanna - Umbrella

alert(”Umbrella”);
for(e=0;e

@kasthomas - Bob Dylan - Blowin' In The Wind

if (myFriend!=null && isBlowing(Weather.TYPE_WIND)) 
return (answer(question,Question.TYPE_PHILOSOPHICAL) in Wind);

@codepo8 - Reel2Reel - I Like To Move It

x=0;while(x<100){it.style.left=x+'px';x++};i.likeTo=true;

@codepo8 - Queen - Bohemian Rhapsody

if(man.silhouetto.size=='small'){
scaramouche.do(fandango);
if(thunderbolt&&lightning){
me.frightened=true
}}

@codepo8 - Leonard Cohen - Everybody Knows

{
'everybodyKnows':true,
'facts':{'boat':'sinking','captain':'lied'},'co':'hen'
} 

@nelswadycki - Bob Marley - No Woman No Cry

if(!woman) { cry = false; }

@cubusinaction - Pink Floyd - Another Brick in The Wall

we(do == false) { need ( !education ) }

@KevinPang - The Police - Every step you take

for each (var step in you.Take()) { this.Watch(you); }

@numptygeek - The Beatles - Yellow Submarine

for each(person in AllPersons){person.setDomicile(yellowSubmarine);}

@philwhittaker - Aerosmith - Dude

SELECT dude FROM dudes WHERE looks LIKE '%LADY%';

@ara_p - Lynard Skynard - Sweet Home Alabama

var alabama = {location: "127.0.0.1", skies: "#00f"}

@codepo8 - Stealers Wheels - Stuck In The Middle With You

.clowns{float:left;}
.jokers{float:right;}
#me_you{position:fixed;margin:0 auto;width:100%}

Les enfants naissent artistes

Inspirant, voila l’adjectif qu’on pourrait ajouter à la plupart des conférences TED. Aujourd’hui j’aimerai vous faire partager la conférence de Ken Robinson : Schools Kill Creativity, ou l’Ecole Tue la Creativité. Vous le savez tous déjà car vous en avez tous fait l’experience, le système educatif français, comme tous les autres, met en exergue les mathématiques et la logique cartésienne. L’erreur de raisonnement est une faute grave et a pour effet de castrer l’esprti créatif. Les enfants naissent artistes, et finissent professeurs d’universités. Mais je ne veux pas paraphraser M. Robinson, je vous laisse regarder la vidéo en paix. Pour les non-anglophones, des sous-titres sont maintenant disponibles sur les conférences TED.


ID•This : On a toujours pas fait mieux que la reconaissance humaine

Voila le genre de services qui me font sourire. Combien de fois avez vous retrouvé une photo sur votre ordinateur, mais impossible de savoir d’ou elle vient, qui est dessus, ou quel est ce batiment ? Id•this vient combler ce manque. Quelques clics et votre photo est en ligne, quelques minutes et quelques milliers de curieux auront vu votre photo, et certains d’entre eux auront très certainement une réponse à votre question. Une sorte de Yahoo Questions mais pour les images.

Le service vient à peine de se lancer, donc ne vous attendez pas à des merveilles, mais je trouve le concept sympa, même si pas forcément révolutionaire. Bien entendu nous Id•this est une startup tout ce qu’il y a de plus technophile et vient donc accompagnée de son application iphone (lien iTunes), de son compte twitter, ainsi que ses articles sur les grands blog techno us.

J’aurai presque parlé de sagesse des foules si le terme n’était pas si galvaudé.